Aller au contenu Aller à la navigation principale Aller à la recherche
SNCF

Tech SNCF est un site de SNCF

Ma dose de tech

Inscrivez-vous à la newsletter TechSNCF et recevez
le meilleur de la technologie au service des mobilités !

Aide à la décision en temps réel : deux outils au banc d’essai

Après une première expérimentation en janvier dernier, les projets Fluidification et Convergences viennent de faire l'objet d'une nouvelle phase de tests en situation réelle. Point d'étape.

En début d’année, le groupe Modélisation et Optimisation de la Décision de SNCF Innovation & Recherche avait mené deux expérimentations des projets baptisés Fluidification et Convergences, centrées toutes deux sur des outils d’aide à la décision en temps réel combinant algorithmes et données massives. La première visait à fluidifier la circulation en préconisant à l’agent de conduite un temps d’arrêt défini en fonction de l’état de circulation. Quant à la seconde l’enjeu était de contribuer à une meilleure gestion des convergences en zone dense. Du 2 au 13 octobre dernier, après intégration des résultats de l’expérimentation, une nouvelle campagne de test des deux dispositifs a été organisée dans le périmètre de la « bifurcation de Dieppe » (en amont de Maisons-Laffitte pour les lignes RER A et L3).

Retenir pour mieux fluidifier

« Pour le projet Fluidification nous nous sommes concentrés sur 4 gares en amont et en aval de la bifurcation, explique Rémy Chevrier, chef de projet Innovation & Recherche. L’enjeu : espacer les départs de trains de manière à éviter les signaux d’avertissement synonymes de ralentissements et à permettre aux trains de circuler sur voie libre quand ils repartent. Concrètement, des agents placés sur les quais étaient dotés de tablettes sur lesquelles s’affichait un compte à rebours jusqu’à la meilleure « fenêtre de tir » possible pour le départ des trains en fonction de l’état du trafic et des ordres de passage à la convergence. Au moment indiqué par notre outil, l’agent donnait le signal de départ au conducteur. » L’analyse des résultats de l’expérimentation a mis en évidence une meilleure régularité des temps de parcours et notamment un gain de temps de l’ordre de 6% sur la branche Poissy, « qui valide le principe de rétention des trains à quai et le bon calcul du temps d’arrêt nécessaire, ajoute Rémy Chevrier. Ces résultats, prometteurs, vont permettre l’étude et la conception d’un dispositif de rétention en gare, mais aussi contribuer aux futurs systèmes d’aide à la conduite des RER de nouvelle génération. »

Convergences : cap sur une meilleure ponctualité voyageurs

De son côté l’expérimentation Convergences portait sur un prototype d’outil destiné à déterminer l’ordre de passage des trains à la bifurcation, « sachant que les conflits de priorité y sont nombreux, souligne Valentina Pozzoli, chef de projet Innovation & Recherche. En se basant sur les horaires théoriques, les données des voyageurs fournies par Ile_de_France Mobilités (anciennement STIF) et les données en temps réel transmises par les balises de localisation, notre prototype était en mesure de préconiser un ordre de passage pour les deux prochains trains avec, en ligne de mire, l’amélioration de la ponctualité voyageurs. » Verdict ? Avec un taux de suivi des préconisations de 83%, l’expérimentation a permis de vérifier le fonctionnement de l’outil et de valider sa valeur ajoutée pour la régulation en zone dense. « Une nouvelle phase de test sera mise en place cet hiver, poursuit Valentina Pozzoli. Mais cette fois-ci les régulateurs ont la consigne de suivre systématiquement les recommandations de l’outil. De la sorte, nous pourrons vérifier son impact réel sur la ponctualité, et nous aurons ainsi toutes les cartes en main en vue d’une industrialisation future. »