Aller au contenu Aller à la navigation principale Aller à la recherche
SNCF

Tech SNCF est un site de SNCF

L’IoT au chevet des roulements des trains

Avec ce projet de capteur autonome et connecté, Innovation & Recherche explore une nouvelle fois les possibilités ouvertes par l'IoT (internet des objets).

La capacité à détecter rapidement et avec précision les roulements en surchauffe revêt une importance capitale en matière de sécurité ferroviaire. Mais les « boîtes chaudes », appareils utilisés afin de détecter ces roulements en surchauffe, sont un domaine où les marges de progrès sont encore importantes. Qu’ils soient implantés au sol ou à bord des trains, les systèmes existants sont aussi onéreux que difficiles à maintenir. « Ainsi, les dispositifs installés dans les TGV nécessitent des centaines de mètres de câblage, précise Amine Didioui, chef de projet IoT et télécommunicationss à Innovation & Recherche. Quant à ceux fixés sur les voies ils sont chers, difficiles à installer, et réputés signaler des fausses alertes de temps en temps. »

De la chaleur à l’information…

Un panorama qui laisse donc le champ libre à une troisième voie qui serait à la fois plus performante, moins chère et facile à déployer. « C’est ce que nous avons voulu explorer avec le projet que nous menons en partenariat avec le CNRS de Grenoble depuis le début de l’année », poursuit Amine Didioui. Ces travaux portent concrètement sur le développement d’un capteur autonome qui pourrait être collé sur les boîtes de roulement de n’importe quel type de train et qui serait capable de récupérer l’énergie thermique due à la surchauffe de la boîte pour la convertir en énergie électrique. Ainsi le capteur et son système de radiocommunication, destiné à transmettre, via le cloud, l’information à l’entité qui souhaite monitorer l’équipement, seraient auto-alimentés et n’auraient pas besoin d’utiliser de batterie. Testé avec succès en laboratoire, le dispositif devrait faire ses premiers pas dans un environnement réel d’ici la fin de l’année. « Si l’issue de cette nouvelle étape est positive, les perspectives de développement sont très vastes, en particulier au niveau du fret, annonce Amine Didioui en conclusion.