Aller au contenu Aller à la navigation principale Aller à la recherche
SNCF

Tech SNCF est un site de SNCF

Ma dose de tech

Inscrivez-vous à la newsletter TechSNCF et recevez
le meilleur de la technologie au service des mobilités !

SNCF : en marche vers le verdissement du ferroviaire

Les Régions Grand Est, Nouvelle Aquitaine et Occitanie, ainsi que SNCF et Alstom se sont unies pour concevoir le premier train TER Hybride, encore plus économe en énergie. Mercredi 3 octobre, ils étaient tous rassemblés pour le lancement de l’expérimentation TER Hybride.

Le Groupe SNCF est engagé dans la course pour la réduction des gaz à effet de serre et la lutte contre les effets du réchauffement climatique. Parmi les programmes de recherche en cours, l’un a pour objectif la réduction de 20 % de la consommation énergétique de matériels TER thermiques, grâce à l’expérimentation qui sera menée en exploitation, dès 2021, sur des matériels Régiolis Alstom équipés.

Le train reste certes l’un des modes de transport les plus propres, néanmoins SNCF accélère ses efforts en faveur de la transition énergétique et concentre notamment ses efforts sur un poste à fort impact environnemental, les trains à traction thermique, qui représentent 50% des voyages de ses clients. La traction des trains en mode diesel compte aujourd’hui pour environ 60% des émissions totales de gaz à effet de serre (GES) du Groupe.
Un premier pas a déjà été franchi avec l’arrivée des trains du quotidien bi-mode, qui permettent d’alterner motorisation thermique sur les axes non électrifiés et le recours à l’alimentation caténaire quand elle est possible. Pour aller plus loin, l’innovation technologique réside, en partie, dans un système de stockage d’énergie embarqué, tel que des batteries.
Ce Régiolis de type hybride pourra utiliser et combiner plusieurs sources d’énergie, en fonction des situations : électricité par caténaire ou moteurs diesel, et énergie stockée sur batteries.
Le premier TER hybride devrait rouler en service commercial courant 2021, pour valider en conditions réelles les fonctionnalités et les performances de la solution. Le déploiement en série est envisagé à partir de 2022.

Le TER Hybride comment ça marche ?

Le principe d’hybridation du Régiolis bimode consiste à remplacer la moitié des moteurs diesel d’une rame par des batteries lithium-ion de grande capacité. Celles-ci sont capables de récupérer l’énergie de freinage du train – une énergie actuellement essentiellement dissipée sous forme de chaleur – de la stocker puis de la ré réutiliser pour subvenir aux besoins énergétiques du train.

Ce projet est l’aboutissement de travaux menés en commun, et une concrétisation de plusieurs années de réflexion et de coopération sur les questions techniques liées au développement durable.