Aller au contenu Aller à la navigation principale Aller à la recherche
SNCF

Tech SNCF est un site de SNCF

Ma dose de tech

Inscrivez-vous à la newsletter TechSNCF et recevez
le meilleur de la technologie au service des mobilités !

Technologie

Assistants virtuels

Le futur des interfaces homme – machine ? Une intelligence artificielle capable de dialoguer et de comprendre l’utilisateur et ses besoins.

L’avenir des assistants virtuels, ce sont des Interfaces Hommes-Machines augmentées : les Intelligent User Interfaces (IUI), chatbots ou voicebots. Intelligentes et augmentées, ces interfaces seront capables de comprendre les besoins exprimés par les utilisateurs dans leur environnement.

Quel est l’état d’esprit de l’utilisateur ? Est-il vigilant ? Est-il mal réveillé ? Subit-il une charge cognitive trop importante ? Les IUI seront capables de répondre à ces questions grâce à tout un système de capteurs capables de suivre et d’analyser le regard, de mesurer le diamètre d’une pupille, le rythme cardiaque ou la sudation, etc.

De quelle(s) information(s) l’utilisateur a-t-il besoin pour prendre la décision la plus adaptée ? Sous quelle forme cette information doit-elle être restituée ? Les assistants intelligents pourront détecter les intentions formulées par l’utilisateur, à l’oral ou à l’écrit. Ils seront également capables de « raisonner », en s’appuyant sur des bases de données, et/ou des systèmes de représentation des connaissances, et en prenant en compte des paramètres liés à l’environnement de l’utilisateur.

Les assistants intelligents seront dotés de capacité de compréhension à la fois des besoins des utilisateurs, et également de leur comportement. Ils pourront donc assister l’humain de manière personnelle, en fonction de son état de fatigue ou de son état émotionnel, en interagissant de manière naturelle, et en adaptant les solutions au contexte dans lequel l’utilisateur se trouve.

Pour cela, les IUI ou autres assistants intelligents (linguistique appliquée, cognitique, neuro ergonomie), auront besoin de l’apport des sciences du langage (linguistique, Traitement Automatique des Langues), des sciences cognitives appliquées et des technologies de neuro-ergonomie. Des « compétences » à hybrider avec une intelligence artificielle « explicable », une sorte d’IA dans l’IA. L’objectif : expliquer, ou donner des éléments d’interprétation à l’humain pour qu’il comprenne ce qu’il se passe dans les « boites noires » ; ce que les scientifiques et les chercheurs nomment l’Explainable ArtificiaI Intelligence (ou xAI).