Aller au contenu Aller à la navigation principale Aller à la recherche
SNCF

Tech SNCF est un site de SNCF

Ma dose de tech

Inscrivez-vous à la newsletter TechSNCF et recevez
le meilleur de la technologie au service des mobilités !

Technologie

Géolocalisation

Le train autonome, c’est davantage de trains en circulation et davantage de sécurité. Une prouesse qui ne sera pas tenue sans une géolocalisation de haute précision.

La géolocalisation est une clé de l’autonomie des systèmes de transport et de mobilité : sans cela, le train ou tout autre véhicule mobile est « perdu » par rapport à son environnement.

Actuellement, la voie est divisée en portions, appelées cantons, ne devant normalement admettre qu’un unique train à la fois. La position exacte du train dans un canton n’est pas connue. Le canton est protégé au moyen d’un signal de cantonnement et son état Libre / Occupé est contrôlé en vérifiant l’occupation globale du canton concerné par un train, grâce à différents équipements au sol (par exemple, circuit de voie, compteur d’essieux).

A terme, les futurs systèmes de signalisation prévoient que le train se localise et évalue sa vitesse lui-même, grâce à des équipements embarqués à bord, et envoie ces informations en temps réel à une « tour de contrôle » qui gère le trafic. Il s’agit d’un changement de paradigme pour le ferroviaire, qui doit adopter des technologies proches de ce qui se fait dans les mondes aéronautique, maritime ou militaire.

Demain, la localisation des trains reposera sur une centrale inertielle. Cet équipement de  haute précision calcule la position et la vitesse d’un train à partir des mesures de l’accélération  et des mouvements de rotation de celui-ci – couplé avec un récepteur GPS, soit la localisation par satellite.

Cette architecture permet de tirer parti des avantages des deux technologies : le GPS corrige la dérive naturelle de la centrale inertielle, et quand le GPS est indisponible (par exemple dans les tunnels ou en environnement urbain dense), la centrale inertielle prend le relais en assurant la continuité de la localisation. Cette dernière permet également d’éviter les éventuelles perturbations sur le GPS, qu’elles soient involontaires (comme l’impact des toitures métalliques dans les gares ou du rayonnement électromagnétique des activités industrielles) ou volontaires (comme le brouillage, le leurage).

Demain, le train sera capable de se localiser lui-même avec une extrême précision grâce  à ce système et cela permettra d’alléger le fonctionnement actuel du contrôle commande. SNCF sera alors capable d’augmenter le débit des lignes grâce à la réduction des écarts entre chaque canton.