Aller au contenu Aller à la navigation principale Aller à la recherche
SNCF

Tech SNCF est un site de SNCF

Un Microgrid « aixploratoire »

Cap sur la gare d'Aix-en-Provence TGV où un premier microgrid expérimental vient de voir le jour dans le cadre d'un ambitieux programme d'innovation.

Fin septembre l’Agence Grand Sud de Gares & Connexions (voir encadré) a lancé son projet Aixploration dans le cadre d’un partenariat avec The Camp – campus dédié à la ville de demain et à la transformation numérique. Véritable concentré d’innovations centré sur la gare Aix-TGV, Aixploration affiche principalement deux ambitions : la transformation de l’expérience voyageur d’une part et l’amélioration de l’autonomie énergétique de la gare d’autre part. « SNCF Innovation & Recherche est directement impliqué dans ce second axe en tant qu’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage Technique, annonce Guillaume Gazaignes, responsable du groupe Energie. A ce titre nous avons défini ensemble le premier démonstrateur énergétique qui a été inauguré le 28 septembre dernier. »

Une ombrière, des bornes et un automate

Le démonstrateur est visible sur le parking de la gare. Au menu de ce « microgrid » ou micro-réseau : une ombrière photovoltaïque qui alimente quatre bornes de recharge de véhicules électriques, couplée à une batterie Li-ion utilisée pour offrir de la flexibilité dans la gestion des flux d’énergie. « L’ensemble est piloté par un automate industriel, poursuit Guillaume Gazaignes. Innovation & Recherche est intervenu en développant un algorithme destiné à gérer l’énergie en fonction des différents scenarii de recharge, des conditions climatiques et de la consommation de la gare. Ainsi, si, par exemple, l’automate enregistre une baisse de puissance au niveau de l’ombrière, l’algorithme détermine le moment où la batterie ou le réseau électrique de la gare prennent le relai. »

La simulation semi-virtuelle au renfort

En fonction depuis quelques semaines le dispositif affiche des indicateurs encourageants. Ce qui intéresse par ailleurs beaucoup Innovation & Recherche, ce sont les données que l’installation permet de collecter. « En effet, indique Guillaume Gazaignes, ces dernières nous permettront de nourrir les travaux que nous mènerons en 2018 afin de construire un algorithme optimal pour le dimensionnement et le pilotage de ce type de dispositif transposé à grande échelle. Dans cette optique nous nous appuierons sur un dispositif de simulation semi-virtuelle (hardware-in-the-loop) afin de maximiser l’usage local d’énergie photovoltaïque et de multiplier les bornes de recharge. » De la sorte Gares & Connexions disposera de toutes les informations nécessaires pour envisager l’installation d’une nouvelle ombrière en gare d’Aix-TGV qui couvrirait, cette fois, une grande partie des parkings, ouvrant la porte à de nouveaux services énergétiques…

Fin septembre, l’Agence Grand Sud de Gares & Connexions a lancé son projet Aixploration dans le cadre d’un partenariat avec The Camp – campus dédié à la ville de demain et à la transformation numérique.

Trois questions à… Jean-Christophe Vieu, directeur de projet d’Aixploration, Agence Grand-Sud, Gares & Connexions

Quels sont les principaux axes d’investigation d’Aixploration ?
Le programme se déploie principalement dans trois directions. La première concerne la gestion d’un grand bâtiment. Dans ce cadre nous avons notamment développé un outil qui nous permet de monitorer et de piloter différents équipements de la gare (portes automatiques, ascenseurs, alarmes diverses). Le deuxième axe porte sur les services aux voyageurs avec des innovations comme des robots poubelles et humidificateur d’air autonomes, un écran qui parle, des panneaux de signalétiques intelligents et connectés, un chatbot… Enfin le troisième porte sur le développement durable et s’articule essentiellement autour de l’ombrière photovoltaïque développée avec Innovation & Recherche.

Comment s’est déroulée la collaboration avec Innovation & Recherche ?
En termes de planning comme de contenu le challenge était de taille car, en début d’année, lorsque nous avons pris contact avec Innovation & Recherche nous n’avions pas d’idée précise de ce que nous souhaitions faire sur l’énergie. En revanche nous avions une dead line en septembre… En l’espace de quelques mois nous avons donc construit le projet ensemble de A à Z ! Sans l’enthousiasme et l’expertise d’I&R le défi aurait été très difficile à relever…

Avez-vous des premiers retours sur l’ombrière ?
Ils sont positifs ! Les propriétaires de véhicules se sont rapidement appropriés l’équipement malgré la présence d’autres prises électriques sur le parking. De notre côté nous poursuivons la collaboration avec Innovation & Recherche en vue du déploiement à grande échelle que nous envisageons d’ici à deux ans… Avant peut-être d’autres expérimentations communes pour notre gare laboratoire.